Accueil > Actualités

Non au massacre des Palestiniens ! Tous dans la rue samedi !

jeudi 28 mars 2019

Netanyahou a annoncé ce jeudi un déploiement massif de forces à la frontière de Gaza, pour massacrer les Palestiniens qui s’apprêtent à manifester le 30 mars, date qui correspond à la fois à la Journée de la Terre, et à un an de manifestations sauvagement réprimées pour la levée du blocus de Gaza et l’application du droit au retour.

De source israélienne, on apprend que les réservistes ont été mobilisés et qu’il y aurait 3 fois plus d’armes, ainsi que des tanks, des avions, des drones et des bulldozers face aux manifestants non armés.

Il s’agit de bien montrer que Netanyahou n’est pas moins brutal que son principal concurrent aux élections d’avril prochain, Benny Gantz, qui prône de "se débarrasser plus radicalement" des Palestiniens.

Le bilan des bombardements de ces derniers jours sur Gaza, qui ont fait des blessés et détruit totalement 30 immeubles, laissant sans domicile de nombreuses familles, risque donc de s’alourdir samedi, si l’opinion publique internationale ne réagit pas.


La situation n’est pas catastrophique qu’à Gaza.

En l’absence de sanctions, avec la bénédiction de Trump, Israël construit à tour de bras sur les terres palestiniennes en Cisjordanie, pour y loger des colons.

Ses dirigeants annoncent la déportation de 36.000 Bédouins du Negev, pour faire place nette à une zone militaire, un site d’exploitation de phosphates et des autoroutes.

Et ils emprisonnent tous les jours des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants dans l’ensemble de la Palestine occupée.

L’association de défense des Droits de l’Homme Adalah, nous rappelle en outre qu’Israël a voté en juillet dernier une loi d’apartheid affirmant la suprématie juive sur les autres citoyens de "l’Etat Nation des Juifs". Loi, dont l’article 7 appelle l’Etat à promouvoir la colonisation en tant que "valeur nationale et constitutionnelle".

Nous ne pourrons pas dire "nous ne savions pas".

Nous devons coûte que coûte manifester samedi contre la collaboration de notre gouvernement avec ce régime raciste et fasciste, qui teste sur les Palestiniens l’ensemble de systèmes de surveillance, de contrôle et de répression des populations, utilisés ensuite dans le reste du monde, dont la France.

A PARIS, RENDEZ-VOUS SAMEDI A 14 H PLACE DE LA RÉPUBLIQUE !

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0