Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
31 juillet 2016

Jérusalem Est : Fadi, 15 ans, kidnappé, torturé par la police israélienne

Alors qu’il se promenait avec un ami dans un quartier de Jérusalem Est, deux hommes en civil leur ont sauté dessus, l’ont roué de coups, lui ont fracturé le bras et couvert d’hématomes, puis l’ont détenu 3 jours en centre d’interrogatoire pour tenter de lui faire avouer qu’il avait... jeté des pierres sur des véhicules de l’armée.


Cela s’est passé dans le quartier d’Issawiya de Jérusalem Est, la semaine dernière. Les parents de Fadi Rafat al-Issawi et de Mustafa Abu al-Hummus, n’ont pas été avertis de leur enlèvement ni de leur présence dans le centre d’interrogatoire tristement célèbre de Jérusalem.

Après avoir été hospitalisé pendant une nuit, Fadi qui souffrait d’une fracture du bras, du nez et d’une infection à la bouche, après avoir reçu des coups sur le visage tandis qu’il était menotté (courageux les policiers israéliens !), a été interrogé pendant 3 jours, sans recevoir les antibiotiques ni analgésiques prescrits par l’hôpital.

A près avoir subi d’autres traitements cruels comme une porte en pleine figure, les deux adolescents ont finalement été relâchés avec une assignation à résidence à Beit Hanina, au nord de leur domicile à, sous contrôle de la police.

Et ils peuvent s’estimer "heureux", puisque dans le cas des mineurs palestiniens, la grande démocratie israélienne s’arroge le droit de les détenir pour interrogatoire pendant 90 jours, pendant lesquels, rappelle Addameer, ils sont couramment menacés, battus, abusés sexuellement, ou encore placés seuls en cellules d’isolement pendant de longues périodes.

L’obtention d’aveux de jets de pierres, rédigés en hébreu, langue qu’ils ne comprennent pas, clôt en général la période d’interrogatoire.

Ces jours-ci la police israélienne, qui cible tout particulièrement les enfants, a arrêté 11 mineurs dans les quartiers de Jérusalem Est, pour les mêmes accusations de jets de pierre qui font désormais encourir de 10 ans à 20 ans de prison... pour les seuls résidents palestiniens.

Des enfants ayant récemment avoué sous la torture avec jeté des pierres contre des véhicules blindés israéliens près de la colonie illégale de Maale Adumim, ont écopé en juillet de plus de 3 ans de prison, assortis d’une période de 3 ans de mise à l’épreuve, rapporte Defence Children International.


(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8690