Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
25 février 2018

Jérusalem : fermeture de l’Eglise du Saint-Sépulcre

C’est un fait rarissime. Les églises chrétiennes ont annoncé à la mi journée dimanche la fermeture du Saint Sépulcre à Jérusalem pour protester contre des mesures fiscales annoncées par la mairie de Jérusalem. Celle-ci leur réclame 200 millions de dollars pour leurs biens non-cultuels. L’Eglise orthodoxe grecque, catholique et arménienne ont donc décidé de fermer les portes du lieu saint pour dénoncer une campagne anti-chrétienne de la part des autorités israéliennes.


(Devant les portes closes du lieu saint qui abrite le tombeau du Christ, selon la tradition chrétienne, le patriarche grec orthodoxe Théophilos III annonce solennellement sa fermeture)

« Trop c’est trop ! », « Arrêtez de persécuter les Eglises ! » proclament les affiches déroulées aux flancs du Saint Sépulcre.

Les dirigeants des Églises catholique, grecque orthodoxe et arménienne ont expliqué que les mesures envisagées par le gouvernement israélien constituaient "une attaque systématique et sans précédent contre les chrétiens en Terre Sainte".

Face à la contestation, le conseil des ministres israéliens a reporté d’une semaine, dimanche, l’examen de ce projet de loi controversé qui accorde à l’Etat un pouvoir d’expropriation sur tout domaine foncier de Jérusalem vendu par les Églises à des sociétés immobilières privées au cours des dernières années.

Les Églises, importants propriétaires fonciers de la ville, estiment que cette disposition va compliquer les ventes de terrains à des acheteurs privés, ventes servant à couvrir leurs frais de fonctionnement.

"Ce projet de loi odieux, s’il est approuvé, rendra possible l’expropriation des terres de l’Eglise", affirment Théophile III, le patriarche de Jérusalem, Francesco Patton, le Custode de la Terre Sainte, et Nourhan Manougian, le patriarche arménien de Jérusalem, dans un communiqué.`

Outre ce droit accordé à l’Etat d’apartheid, la municipalité de la ville a annulé l’exemption fiscale accordée à tous les biens commerciaux appartenant à l’Eglise et a commencé à exiger le versement de taxes.

"Cela nous rappelle toutes les lois de même nature qui ont été mises en oeuvre contre les juifs pendant les périodes noires en Europe", ajoutent les trois dirigeants religieux.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre d’une politique générale de « judaïsation » de la cité, au détriment des autres cultes, dont la chrétienté. L’Eglise du Saint-Sépulcre, qui abrite selon la tradition chrétienne le tombeau du Christ, se trouve au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, illégalement occupée par Israël depuis juin 1967.

Les pressions israéliennes sur le patrimoine foncier chrétien ont donné lieu à une série de scandales ces dernières années, avec des accusations de ventes inavouées, par des ecclésiastiques, de biens religieux à des colons juifs.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9300