Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
4 mars 2018

BDS : la campagne contre les diamants israéliens ne lâche pas prise en Australie ! (Vidéo)

Nos amis d’Adelaïde en Australie (AFOPA) poursuivent la campagne BDS contre les diamants "entâchés de sang" et sensibilisent la population avec des chansons... Ici, un petit "détournement" de la chanson de Marilyn Monroe (les diamants sont les meilleurs amis des femmes), intitulée : "Les diamants sont les meilleurs amis d’Israel".

La chanson rappelle que l’industrie israélienne du diamant procure un milliard de dollars par an aux industries militaire et de la sécurité israéliennes... Les diamants sont les produits les plus importants de l’exportation israélienne ; ils représentent 30% des produits d’exportation manufacturés.

La chanson rappelle qu’en achetant des diamants, on finance l’occupation, l’apartheid, l’emprisonnement des enfants palestiniens, la démolition des maisons et l’arrachage des oliviers palestiniens.

Des militants des droits de l’homme ont dénoncé un commerce de diamants qui finance des violations des droits de l’homme. Ils ont mis en évidence les défauts du système international de régulation des diamants, le Processus de Kimberley (PK). Des failles dans le PK permettent à des diamants finançant des violations des droits de l’homme par des forces gouvernementales d’échapper aux régulations et de contaminer le marché mondial.

Ce processus ne bannit en effet que les « diamants de conflit » qui sont définis comme : « diamants bruts utilisés par des mouvements rebelles ou leurs alliés pour financer des conflits contre des gouvernements légitimes ». Cette définition étriquée permet à des diamants, le plus souvent non bruts, mais taillés et polis, mais entâchés de sang d’échapper à un examen approfondi.

Les bijoutiers déclarent trompeusement que les diamants taillés et polis sont « conflict-free » (hors conflit), alors qu’ils échappent aux régulations du Processus de Kimberley et que certains financent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

En 2011, Global Witness s’est retiré du Processus de Kimberley quand des diamants du Zimbabwe provenant de la zone de Marange ont été certifiés conformes au schéma de certification du Processus de Kimberley malgré les preuves de violations des droits de l’homme par les forces gouvernementales zimbabwéennes.

Les diamants jouent un rôle dans le financement de l’appareil militaire israélien, qui est accusé de crimes de guerre, et de possibles crimes contre l’humanité par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, Amnesty International et Human Rights Watch.

En février 2017, plus de 100 organisations de la société civile ont appelé au boycott des diamants d’Israël, qui sont une source importante de financement du régime militaire israélien.

L’association des amis australiens de la Palestine (AFOPA), qui a mené une lutte victorieuse à Adélaïde contre les cosmétiques"israéliens" de la Mer Morte, qui est également partie prenante de la campagne internationale pour le boycott de HP (Hewlett Packard), se félicite du fait que l’ONG canadienne IMPACT, proposée pour le Prix Nobel de la Paix se soit retiré, en décembre dernier, du processus de certification des diamants qualifiés de non entâchés de sang (KIMBERLEY)

Cela montre que la campagne progresse car le rôle joué par IMPACTdans la mise en place du processus de Kimberley avec ses recherches sur la situation au Sierra Leone.

Media Contact for AFOPA : Dr David Faber 08 8410 9796

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 790