Accueil > Actualités

Sionisme : Quand l’Assemblée Générale de l’ONU ne subissait pas la pression...

mardi 19 février 2019

Me Gilles Devers, avocat au Barreau de Lyon et Docteur en Droit (HDR
Université Jean Moulin, Lyon 3), nous renvoie le texte de la Résolution 3379 de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui, en 1975 considérait clairement que "le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale".

Des rabbins américains félicitent l’ONU pour sa résolution contre les colonies

Résolution 3379 du 10 novembre 1975

L’Assemblée générale,

Rappelant sa résolution 1904 (XVIII) du 20 novembre 1963, dans laquelle elle a proclamé la Déclaration des Nations unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale et, notamment, a affirmé que "toute doctrine fondée sur la différenciation entre les races ou sur la supériorité raciale est scientifiquement fausse, moralement condamnable, socialement injuste et dangereuse" et s’est déclarée alarmée devant les "manifestations de discrimination raciale qui se constatent encore dans le monde, dont quelques-unes sont imposées par certains gouvernements au moyen de mesures législatives, administratives ou autres",

Rappelant également que, dans sa résolution 3151 G (XXVIII) du 14 décembre 1973, l’Assemblée générale a condamné en particulier l’alliance impie entre le racisme sud africain et le sionisme.

Prenant note de la Déclaration de Mexico de 1975 sur l’égalité des femmes et leur contribution au développement et à la paix, proclamée par la Conférence mondiale de l’Année internationale de la femme, tenue à Mexico du 19 juin au 2 juillet 1975, qui a promulgué le principe selon lequel "la coopération et la paix internationales exigent la libération et l’indépendance nationales, l’élimination du colonialisme et du néocolonialisme, de l’occupation étrangère, du sionisme, de l’apartheid et de la discrimination raciale sous toutes ses formes, ainsi que la reconnaissance de la dignité des peuples et de leur droit à l’autodétermination " ,

Prenant note également de la résolution 77 (XII), adoptée par la Conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Organisation de l’unité africaine, à sa douzième session ordinaire, tenue à Kampala, du 28 juillet au 1er août 1975, qui a estimé "que le régime raciste en Palestine occupée et les régimes racistes au Zimbabwe et en Afrique du Sud ont une origine impérialiste commune, constituent un tout et ont la même structure raciste, et sont organiquement liés dans leur politique tendant à la répression de la dignité et l’intégrité de l’être d’humain",

Prenant note également de la Déclaration politique et de la Stratégie pour renforcer la paix et la sécurité internationales et renforcer la solidarité et l’assistance mutuelle des pays non alignés, adoptée à la Conférence de ministres des affaires étrangères des pays non-alignés tenue à Lima, du 25 au 30 août 1975, qui a très sévèrement condamné le sionisme comme une menace à la paix et à la sécurité mondiales et a demandé à tous les pays de s’opposer à cette idéologie raciste et impérialiste,

Considère que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale."

Depuis, le racisme et l’apartheid ont été carrément institutionnalisés en Israël, notamment avec la loi de juillet 2018 qui stipule explicitement que l’Etat d’israel est "l’Etat-Nation du peuple juif", mais sous la pression de nos gouvernements préférés, cette résolution a été abrogée...

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0