Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
9 août 2018

Des Jordaniens refusent de travailler pour le gazoduc entre Israel et la Jordanie

Une firme jordanienne, qui avait vendu du sable en croyant que c’était pour les besoins d’un citoyen jordanien, est allé le rechercher avec ses grues et ses camions, en constatant qu’il s’agissait d’une livraison destinée au pipeline de gaz naturel entre Israel et la Jordanie.

"Pas question de travailler avec l’occupant israélien", a déclaré Fuad al-Dwairi,le patron de l’entreprise, en ajoutant qu’il était contre toute normalisation avec Israël.

Sa déclaration, rendue publique, a amené des membres du parlement jordanien à dénoncer cet accord entre les deux Etats, et à féliciter la firme al-Dwairi pour son geste.

Dix-huit députés ont demandé à être consultés par le gouvernement concernant cet accord passé en 2016, et qui avait déjà provoqué d’importantes manifestations dans la capitale à l’époque.

Des syndicalistes ont à nouveau manifesté à Irbid, au Nord de la Jordanie, et refusé de travailler pour le pipeline.

La construction de ce pipeline, qui s’étend sur 65 km, devrait livrer du gaz israélien à la Jordanie à partir de 2020. Il a en outre amené la destruction de nombreux oliviers ayant plus de 40 ans, et appartenant à un agriculteur jordanien.

Les militants BDS de Jordanie ont par ailleurs organisé, fin juillet, un rassemblement devant le ministère du tourisme à Amman pour protester contre la promotion du tourisme en Jordanie à destination des Israéliens (notamment à Aqaba, Wadi Rum et Petra).

Une initiative particulièrement mal ressentie par la population jordanienne, constituée pour moitié de Palestiniens.

Source : Tamara Nassar Activism de BDS Jordanie

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9350