Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
15 octobre 2018

B’Tselem devant le conseil de sécurité de l’ONU ce jeudi

Hagai El-Ad, directeur exécutif de B’Tselem, association israélienne de défense des droits humains, est invité par la Bolivie, qui préside actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU, à représenter la société civile israélienne lors d’une session consacrée à la situation au Proche-Orient, le 18 octobre prochain. Ce sera la première fois que le groupe s’exprime lors de la réunion d’un conseil officiel.


« Je vais parler de la réalité dans les Territoires », a déclaré le directeur général du groupe, Hagai El-Ad, après les accusations de l’ambassadeur de l’ONU, Danny Danon de « coopération avec les ennemis d’Israël » de son groupe.

"Il ne s’agit pas d’une affaire israélienne interne", a-t-il ajouté en soulignant que tous les pays sont au courant et son concernés par cette situation et que "c’est le gouvernement israélien qui incite à la haine".

B’Tselem, qui emploie des photographes et des réalisateurs palestiniens pour documenter le comportement de soldats et des colons israéliens en Cisjordanie, met le gouvernement israélien dans l’embarras.

« Je n’ai jamais vu un seul fait des faits que nous avons présentés remis en cause à l’étranger », a déclaré El-Ad à un média israélien. « Nous voulons que la communauté internationale agisse différemment sur ce sujet. »

B’Tselem a également publié une déclaration qui affirme que le groupe « continuera à documenter la réalité de l’occupation que le gouvernement s’efforce de dissimuler." "Ce sera également le cas cette semaine, alors qu’Israël projette de commettre un nouveau crime de guerre, celui de détruire la communauté de Khan al-Ahmar et d’expulser ses habitants. Le fait de refuser des droits politiques à des millions de personnes et de les maintenir sous un régime militaire pendant des générations n’est pas une affaire interne à Israël, c’est clairement un problème international. »

B’Tselem, menacé par Netanyahou qui tente de bâillonner l’association sans succès, n’a cessé de dénoncer la « violence quotidienne invisible et bureaucratique qui domine la vie palestinienne du berceau à la tombe », y compris le contrôle israélien sur l’entrée et la sortie des territoires, et les droits agricoles. « À chaque souffle, les Palestiniens respirent l’occupation », a déclaré El-Ad.

Cette association a également publié dans des journaux israéliens, au début 2018, des articles exhortant les soldats à refuser d’utiliser leurs armes contre des manifestants non armés à la frontière avec Gaza.

Hagai El-Ad, avait déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations unies, à New York, qu’Israël tente de minimiser les critiques internationales à l’encontre de sa politique en Palestine occupée en les qualifiant d’antisémites.

« Les Palestiniens qui s’opposent à l’occupation sont des terroristes, les Israéliens qui s’opposent à l’occupation sont des traîtres et ceux dans la communauté internationale qui s’opposent à l’occupation sont bien sûr antisémites », a -t-il commenté.


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9410