CAPJPO - EuroPalestine

Charte de CAPJPO-EuroPalestine

jeudi 14 février 2002
Enregistrer au format PDF   Version imprimable de cet article Version imprimable        

Nous citoyens de toutes origines, attachés au respect des droits de l’Homme, du droit international et de la justice pour tous les peuples du monde, sommes déterminés à dénoncer sans relâche l’occupation des territoires palestiniens qui perdure depuis des décennies et qui menace gravement la paix dans le monde.

La répression brutale subie par le peuple palestinien, la destruction de ses maisons, ses cultures, ses infrastructures sanitaires et éducatives, de son organisation sociale, a pour but de le chasser de ses terres.

L’Etat d’Israël, qui a toujours refusé de définir ses frontières pour pouvoir annexer toujours davantage de territoire, a tourné le dos à toutes les solutions négociées malgré les nombreuses concessions faites par les Palestiniens au fil des ans. Tous leurs efforts ont été vains à ce jour et le déni de droit et de justice que leur opposent les divers gouvernements israéliens est permanent. Dans un tel contexte, nous estimons qu’il est du devoir de la communauté internationale d’agir. Nous devons amener nos gouvernants à contraindre Israël, qui se veut un partenaire à part entière de nos pays européens, à respecter les résolutions de l’ONU, les Conventions de Genève et le jugement émis récemment de la Cour Internationale de Justice de la Haye, qui exige le démantèlement du mur de l’apartheid et de l’annexion.

Il n’est pas normal que notre gouvernement continue à entretenir des relations privilégiées avec Israël sur les plans économique, militaire, culturel ou sportif, alors que cet Etat se place au-dessus des lois, emprisonne des enfants, pratique la torture et envisage même le « transfert », c’est-à-dire une nouvelle expulsion, des Palestiniens.

La loi du plus fort est inacceptable. Nous sommes conscients que cette situation explosive source de haine et de barbarie, ne nous épargnera pas. En France, on assiste déjà à la constante stigmatisation des minorités les plus défavorisées et à des amalgames insoutenables.

Il est clair pour nous que si les Juifs en général n’ont pas à être tenus pour responsables des souffrances des Palestiniens, il ne faut pas que les supporters de la politique sioniste et raciste de l’Etat d’Israël nous fassent taire en pratiquant un odieux chantage à l’antisémitisme, qui attise lui -même la haine et l’antisémitisme.

Nous tenons à montrer que les enjeux d’une paix juste au Proche-Orient nous concernent tous, indépendamment de notre origine ou de notre religion. Le conflit qui nous préoccupe n’est ni ethnique, ni religieux, il est politique. Il s’agit de la survie et de l’indépendance d’un peuple luttant à armes très inégales contre une puissance coloniale qui use de sa supériorité militaire, avec le soutien sans faille des Etats-Unis.

Nous avons réussi, il n’y a pas si longtemps, à vaincre l’apartheid en Afrique du Sud par un engagement militant. Les enjeux sont tout aussi importants s’agissant du Proche-Orient, peut-être plus encore, parce que s’y joue probablement la paix du monde.

CAPJPO-EuroPalestine, qui a su donner à de nombreux citoyens français, ceux de l’Ile-de-France, la possibilité d’exprimer leurs exigences de paix, de droit et de justice dans cette région du monde, en affirmant lors des élections européennes de juin 2004 que « LA PAIX EN EUROPE PASSE PAR LA JUSTICE AU PROCHE-ORIENT », poursuivra ses efforts afin que des voix de plus en plus nombreuses se fassent entendre et amènent nos gouvernants à assumer leurs responsabilités. En solidarité avec le peuple palestinien opprimé et résistant et avec ceux des Israéliens qui luttent courageusement contre l’occupation, comme les insoumis qui sont jetés en prison quand ils refusent de servir dans une armée d’occupation.

Nous exigeons :
• Le retrait de l’armée israélienne de tous les territoires occupés le 4 juin 1967 et le démantèlement des colonies implantées sur ces territoires
• L’application de l’ensemble des principes des Conventions de Genève et des résolutions des Nations Unis, dont l’article qui explicite la nécessité d’une solution juste pour les réfugiés sous l’intitulé du droit au retour, impliquant la reconnaissance par Israël de sa part de responsabilité dans la catastrophe de 1948.
• La création d’un Etat palestinien viable, avec Jérusalem-Est comme capitale ou d’un seul Etat accordant les mêmes droits à tous les citoyens sans distinction d’origine ou de confession.
• L’envoi d’une force de protection internationale du peuple palestinien
• L’implication de la France, l’une des nations historiquement responsables de la crise, dans la résolution du conflit.
• Des sanctions contre Israël tant que cet Etat bafouera le droit.

Nous refusons : les divisions que l’on tente de nous imposer, toutes les formes de racisme, tout ostracisme, et demandons la promotion des valeurs républicaines, du « vivre ensemble » auxquels nous sommes indéfectiblement attachés.

CAPJPO-Euro-Palestine, 16 bis rue d’Odessa 75014 Paris.
http://www.europalestine.cominfos@europalestine.com

Et le 20 janvier 2013, nous avons également formalisé quelques règles de base pour les militants et sympathisants qui souhaitent participer à nos actions.

CHARTE POUR LA PARTICIPATION AUX ACTIONS DE CAPJPO-EUROPALESTINE

1- Participer à une action, c’est se conformer aux décisions prises par le groupe et agir en permanence de manière collective, y compris si une tâche précise nous a été confiée au sein du groupe (voir notamment pour les actions BDS)

2 - Le combat pour la Palestine n’est pas un combat religieux. Les adhérents et sympathisants de toutes religions qui participent à des actions doivent considérer que leur religion reste du domaine privé et ne concerne pas le groupe pendant ses actions.

3 - Toute sympathie pour l’extrême-droite, c’est à dire pour tous les gens qui se rattachent à des idées racistes ou antisémites, est incompatible avec la participation à EuroPalestine ou aux actions qu’elle organise. Personne n’impose aucune pensée d’ordre politique ou religieuse au groupe mais toute forme de racisme ou de lien avec des racistes disqualifie pour participer à nos actions.

4 - Chacun de nos gestes individuels pendant une action collective pourra avoir des conséquences positives ou négatives pour l’ensemble du groupe. Chacun(e) est donc responsable de l’image qu’il renvoie puisque toutes nos actions peuvent être photographiées, filmées, et rendues publiques, y compris en dehors de notre volonté. (Pas d’insultes, pas de violences ni de propos grossiers, pas de réponse aux provocations notamment)

5 - En cas de problème potentiel ou présent pendant une action, chacun s’estime responsable d’intervenir pour prévenir tout acte négatif ou tout ce qui pourrait porter préjudice au groupe, sans attendre pour cela qu’un « chef » prenne les choses en main, et sans envenimer la situation. Les divergences de points de vue peuvent être discutées pendant les réunions, pas pendant l’action.

6 - Lors des actions, la ponctualité de chacun(e) est essentielle. C’est un gage de réussite de nos actions et de respect pour l’ensemble du groupe. En cas d’empêchement ou de retard, on essaie si faire se peut de rattraper le groupe, mais en aucun cas le groupe n’attend le retardataire.

7 - On ne s’engage à assumer que les tâches que l’on se sent capable d’effectuer. S’il arrive que dans l’action, on ne se sente pas capable de jouer son rôle au sein du groupe (pour x raisons, physiques ou psychologiques) on se met à l’écart du groupe afin de ne pas gêner l’action.

CAPJPO-EuroPalestine


Accueil du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ?  Suivre la vie du site Charte   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 + AHUNTSIC

Creative Commons License