Accueil > Actualités

Libérez Khalida Jarrar !

mercredi 20 février 2019

Parlementaire et avocate, Khalida Jarrar, 56 ans, est détenue depuis 20 mois par Israel sans la moindre inculpation ni procès. C’est ce qui s’appelle "détention administrative", et c’est totalement illégal comme le rappelle le journaliste Gideon Levy dans Haaretz.

Le mari de Khalida tient une photo de sa femme prise le 2 avril 2015 dans leur domicile à Ramallah -AFP PHOTO / ABBAS MOMANI

Sera-t-elle libérée le 28 février, à l’issue de sa 4ème sentence sans la moindre justification ? Son mari, Ghassan, qui gère une fabrique de jouets à Beit Furik, près de Naplouse, s’y prépare tout en craignant une nouvelle déception.

Il a lui même passé 10 ans de sa vie en prison, en tant que membre du PFLP (Front Populaire de Libération de la Palestine), et a l’interdiction de se rendre à l’étranger.

Khalida Jarrar est une prisonnière politique sur laquelle s’acharne depuis longtemps Israel, même s’il n’a aucun délit à lui reprocher.

Dans la prison israélienne de femmes de Damon, sur le Mont Carmel, Khalida
résiste "dans la plus grand indifférence des femmes israéliennes, qu’ils s’agisse de parlementaires féminines comme elle ou même d’association qui défendent les droits des femmes", déplore Gideon Levy.

Pourtant elle a été détenue à maintes reprises par Israel sans que soit retenue la moindre chose contre elle : une première fois en avril 2015 (15 mois de prison) , puis un an plus tard elle a été à nouveau placée en "détention administrative".

Lors de sa dernière arrestation, elle a été littéralement kidnappée par l’armée et le Shin Bet (services secrets israéliens), chez elle au milieu de la nuit.
Masqués, les occupants ont d’abord pointé leurs fusils sur sa fille Suha endormie, qui s’est réveillée en hurlant de terreur, puis l’ont menottée.

Quand son père est venue au secours de sa fille, ils l’ont presque tué.

Les accusations contre Khalida sont "grotesques", écrit Gideon levy dans Haaretz. Il lui est ainsi reproché d’avoir rendu visite à des familles de prisonniers palestiniens et d’avoir appelé à la libération d’Ahmad Sa’adat du FPLP

Ses deux filles, Yafa mariée au Canada et Suha à Ramallah font campagne pour la libération de leur mère. Khalida qui vient d’avoir 56 ans,a reçu une multitude de témoignages d’amitiés à cette occasion, ainsi que son époux.

Rejoignez-nous dimanche à Paris, à partir de 15 H, à la Fontaine des Innocents (Sortie du Forum des Halles Porte Lescaut) pour manifester avec nous pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens. Pour le seul mois de janvier dernier, l’occupant israélien en a incarcéré 509, femmes et enfants compris !

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0