Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
11 janvier 2006

Le PS promet au CRIF de purger l’administration française de ses éléments « Arabes » s’il revient au pouvoir

Le Premier Secrétaire du Parti Socialiste François Hollande a promis au lobby pro-israélien qu’est le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) de purger le Quai d’Orsay (ministère des Affaires Etrangères) et l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) de leurs éléments « arabes », s’il revenait au pouvoir !

Déférant une énième fois à une convocation du CRIF, François Hollande y est allé de nouveaux hommages à Sharon et à la politique du gouvernement israélien.

Mais il a également tenu à marquer sa différence, dans l’exercice de surenchère pro-israélienne auquel se livrent la plupart des dirigeants politiques français, au gouvernement comme dans l’opposition.

Il a ainsi estimé, rapporte le CRIF, « qu’il y a une tendance qui remonte à loin, ce que l’on appelle la politique arabe de la France et il n’est pas admissible qu’une administration ait une idéologie ». Il a ajouté qu’il y a un « problème de recrutement au Quai d’Orsay et à l’ENA » et que le recrutement « devrait être réorganisé ».

En clair, si Hollande et ses amis reviennent aux affaires, Cukiermann et ses amis peuvent être assurés qu’il y aura une chasse aux éléments « arabes » ou « pro-arabes » que le CRIF leur désignera. Ladite chasse ne devant d’ailleurs pas se limiter à des fonctionnaires et diplomates en place, mais toucher aussi les étudiants entrant à l’ENA. En principe, ces derniers sont recrutés à travers des concours, mais on peut désormais faire confiance au couple Hollande-Cukiermann pour opérer la sélection. Au faciès ? Au patronyme ? Sur fiches préparées par leurs officines de délation ?

A propos, c’est quoi, la « politique arabe de la France », dont Monsieur Hollande semble faire grand cas ? Le refus persistant de notre gouvernement d’appliquer les résolutions internationales condamnant les crimes de l’occupation israélienne des territoires palestiniens ? La collaboration militaire française avec Israël ? Le parrainage de la participation française à la construction d’un tramway reliant Jérusalem aux colonies juives de la Cisjordanie occupée ? La présence des ministres de la police d’Israël chez Sarkozy pour lui apprendre à bien mater les Arabes ? Le tapis rouge étendu par Jacques Chirac au criminel de guerre Ariel Sharon l’an dernier à Paris ?

Cet aveu d’allégeance du Premier Secrétaire du Parti Socialiste aux vues du gouvernement israélien a été publié par le CRIF dans un compte-rendu de la rencontre, en date du 30 novembre 2005, qui figure sur le site du CRIF à l’adresse suivante : http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=5768&returnto=accueil/main&artyd=2 .

Nous n’avons pas de raison de remettre en cause l’exactitude des propos tenus par Hollande tels que le CRIF les rapporte, car ces propos, n’ont donné lieu à ce jour à aucun démenti ni rectification de la part du Parti Socialiste. Au demeurant, ceux qui se donneront la peine de lire l’intégralité du compte-rendu y constateront que toutes les déclarations de Hollande vont dans le même sens.

Cette précision méritait d’être apportée quand on sait par quelle pirouette le Parti Socialiste a récemment tenté d’expliquer comment et pourquoi un certain nombre de ses députés ont voté la scandaleuse loi du 23 février 2005 vantant les bienfaits de la colonisation. « C’était par inadvertance », avait ainsi commenté avec désinvolture le joufflu de la rue de Solférino.

Les anarchistes qui défilent aux cris de « P comme pourri, S comme salauds, à bas, à bas, le Parti Socialo ! » ont sans doute un sens prononcé de la polémique. Il faut dire que parfois, cela démange.

par CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9360