Accueil > Actualités

La discrimination des femmes dans "l’Etat Juif"

mercredi 10 juillet 2019

On cite souvent l’Arabie Saoudite, mais rarement Israël quand il s’agit du sort réservé aux femmes. Il fut un temps où elles n’étaient ouvertement discriminées que dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem, mais ces pratiques se sont répandues, l’apartheid gagnant du terrain dans tous les domaines. Des Israéliennes témoignent : elles sont de plus en plus souvent empêchées de monter dans les bus publics.

Un chauffeur de bus a interdit à des Israéliennes de monter dans son bus, non par faute de places, mais parce que celles-ci sont réservées aux hommes, rapporte Haaretz.

Le conducteur du bus 402 qui va de Jérusalem à Bnei Brak, un quartier ultra-orthodoxe de Tel Aviv (ville "moderne et civilisée", comme chacun sait...), a clairement indiqué à Nur Bar-On, qui attendait à l’arrêt du Centre International des Conventions, qu’elle n’était pas autorisée à monter, pas plus que les autres femmes qui attendaient également à cet arrêt, car les places étaient réservées aux hommes.

“Nous faisions la queue depuis un moment pour monter dans ce bus, et quand il est arrivé, le conducteur s’est levé, a bloqué l’entrée, et a annoncé : il n’y a de la place que pour 12 hommes et il est allé les chercher un par un dans la file d’attente !"

La même plaignante témoigne : "A une autre occasion, j’ai réussi à imposer ma présence dans un bus, et j’ai menacé de chanter si on ne me laissait pas une place, car les juifs très pratiquants n’ont pas le droit d’écouter chanter des femmes"...

Une plainte ayant été déposée, la compagnie de bus s’est excusée platement, mais ce genre d’incidents est de plus en plus fréquent depuis plusieurs années, et le gouvernement a trop besoin des juifs orthodoxes dans sa majorité pour les sanctionner.

Source Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0