Accueil > Actualités

Un film à ne pas rater : Wardi, une enfance déracinée

vendredi 22 février 2019

Un film d’animation de talent sur la Palestine et pour tous publics, ce n’est pas fréquent ! La sortie nationale de "Wardi" aura lieu de 27 février prochain : à ne pas rater !

Réalisé par le cinéaste norvégien Mats Grorud, avec Avec Pauline Ziade, Aïssa Maïga, Saïd Amadis, Slimane Dazi, et Lina Soualem, ce long métrage que quelques salles ont diffusé en avant-première, se déroule dans un camp de réfugiés du Liban.

L’héroïne en est Wardi, une jeune palestinienne de onze ans, qui vit avec toute sa famille, depuis leur expulsion de Palestine en 1948. Elle va à l’école, se dispute avec ses frères et sœurs, adore sa tante et les histoires de son arrière-grand-père. Elle entretient avec celui-ci, Sidi, un lien passionné, fait de complicité et de jeux verbaux, de récits, et quand le grand-père remet à son arrière-petite-fille la clé de la maison de ses propres parents, en Palestine, l’enfant voit dans ce geste un renoncement au retour et y lit, un aveu de désespoir. Elle décide alors de relever le défi. Et c’est le questionnement de ce film : comment aller de l’avant quand, a priori, il n’y a plus d’espoir ?

Pour son premier long métrage d’animation, Mats Grorud va puiser dans sa propre expérience : après quelques séjours à Jérusalem et à Gaza pendant son adolescence, il passe un an à Beyrouth, au camp de Burj El Barajneh. De là naît l’idée d’un documentaire (Lost in Time, Lost in Place, 2010), puis Wardi.

BANDE ANNONCE DU FILM :

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0