Accueil > Actualités

Israel habillé pour l’hiver...

mardi 30 juillet 2019

L’ONU vient tour à tour de condamner Israel pour sa mltraitance des enfants palestiniens, et pour les conséquences néfastes de son occupation du Golan. Si ces condamnations montrent le vrai visage de l’occupant, elle montrent aussi l’hypocrisie et la lâcheté d’une organisation internationale qui porte d’aussi graves accusations sans prendre la moindre sanction.

Pour la 3ème année consécutive, l’ONU place Israël dans la liste des pays qui tuent le plus d’enfants.

Avec 59 enfants palestiniens tués, et 2756 blessés en 2018 par son armée, Israël "réussit" à devancer les scores de l’Arabie Saoudite concernant les enfants yéménites, selon un rapport présenté par le Secrétaire-Général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Ce denier "demande de toute urgence à Israel de mettre en place les mesures de protection et de prévention pour faire cesser cet usage excessif de la force".

“Je condamne le nombre croissant de victimes parmi les enfants, qui résultent d’attaques dans des zones densément peuplées, et sur des civils, incluant des écoles et des hôpitaux", indique Guterres.

Israel, comme on peut s’en douter, a exercé de fortes pressions sur l’ONU pour ne pas apparaître sur cette liste aux côtés de l’Afghanistan, de la Syrie et de l’Arabie Saoudite, mais l’ONU n’a pu faire l’impasse tant les chiffres crèvent les yeux.

La seule réponse qu’a trouvé Israël se trouve résumée par le "MondeJuif" qui écrit : "L’instance onusienne sert la propagande du Hamas et reprend à son compte le terrible mythe antisémitisme du juif tueur d’enfants." (sic)

Quelques jours plus tôt, le Conseil économique et social de l’ONU adoptait à l’unanimité de 45 voix une résolution condamnant les impacts sociaux et économiques de l’occupation israélienne du Golan syrien et des territoires palestiniens occupés.

Cette résolution s’appuie notamment sur un rapport dénonçant les "politiques d’arrestation adoptées par les autorités d’occupation israélienne à l’encontre de dizaines de Golanais, et sur les circonstances inhumaines dont souffrent les détenus syriens dans les prisons israéliennes."

Le communiqué incite l’ONU à "traiter les racines de la crise humanitaire résultant de l’occupation israélienne de longue durée, et à exécuter ses résolutions concernant l’élimination de cette occupation, « qui menace la paix et la stabilité dans cette région et le monde ».

Source : Reuters

En attendant, répondons positivement l’appel BDS des Palestiniens !

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0