Accueil > Actualités

Construction d’un "Mémorial sur la Shoah" au Maroc : Nouvelles révélations

jeudi 29 août 2019

L’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), qui a mené l’enquête sur ce sujet (cf notre article de mercredi), révèle que l’institution allemande Pixel Helper, qui commencé la construction de ce mémorial, a trompé les habitants comme les autorités locales, en prétendant qu’il s’agissait d’un "parc de loisirs et d’une station touristique".

L’AMDH appelle dans un communiqué de presse à la démolition du début de cette construction, et à l’ouverture d’une enquête afin « d’identifier les organismes qui ont fourni le terrain près de Marrakech pour la mise en place du projet et le début de sa construction".

"Une enquête est également demandée afin de déterminer les sources de financement du projet, en particulier les dons et les personnes qui les ont autorisés. Objectif : faire la lumière sur ce que l’association de Marrakech considère être une exploitation des crimes nazis pour asseoir un projet de normalisation du sionisme".

La branche Marrakech-Menara de l’AMDH accuse "l’ association franc-maçonnique allemande" d’avoir "menti pour imposer une normalisation des relations du Maroc avec l’Etat d’Israel, contraire aux positions du peuple marocain qui soutient la cause du peuple palestinien »".

Elle aurait "abusé la main-d’œuvre locale très bon marché, exploitant la pauvreté de la population, en lui fournissant une aide alimentaire’ et en "fabriquant sur place un terrain de jeu, et une roue hydraulique".

Dans ce communiqué l’association marocaine signale par ailleurs : « Selon nos témoignages, le projet a parfois accueilli des visiteurs étrangers qui pratiquaient des rituels étrangers dans la région et que les habitants suivaient de derrière la clôture entourant le monument ».

Les autorités de la province d’Al Haouz ont ordonné la destruction d’un site, décrit par son promoteur comme « le premier mémorial de l’Holocauste en Afrique du Nord, devant servir de source d’informations sur l’Holocauste pour les écoles et le grand public ».

"Sur les photos diffusées sur le site de l’association allemande, les travaux d’avancement étaient ainsi plus que bien entamés il y a quelques jours encore, avec l’installation de stèles qui avaient pour but de ’donner aux visiteurs dans le labyrinthe de blocs gris le sentiment d’impuissance et de crainte que les gens avaient dans les camps de concentration à l’époque’ ».

Il était également prévu, d’après le site de l’association allemande, de faire grandir l’enceinte du mémorial. Des appels aux dons, encouragés par un livestream, allaient ainsi permettre de recruter davantage de travailleurs et de construire plus de blocs. « Plus les gens regardent et font des dons, plus le Mémorial de l’Holocauste devient grand », annonce Pixel Helper.
Au point de devenir « le plus grand mémorial de l’Holocauste au monde », dixit l’association, avec une taille représentant 5 fois celle du Mémorial de l’Holocauste à Berlin.
Et d’arguer : « les propriétés voisines sont toutes vides, il est donc possible de créer au moins 10.000 stèles ».

Face à l’énorme buzz suscité par le partage de cette information dans la presse électronique, les autorités de la province d’Al Haouz ont fait acheminer des bulldozers pour détruire ce mémorial, construit dans une totale illégalité.

Pixel Helper annonce demander des dommages-intérêts à l’Etat marocain. « Étant donné que nous travaillons avec 10 employés depuis plus de 365 jours, nous avons subi des dégâts d’environ 100.000 € », explique-t-on, en appelant à faire des dons via Paypal.

Quant aux influences maçonniques, Pixel HELPER (fondée en 2011 par l’Allemand Oliver Bienkowski) ne s’en cache pas. Sur son site Internet, elle explique dans la "rubrique Franc-maçon" qu’elle est « une organisation internationale à but non lucratif de défense des droits de l’homme et des minorités, inspirée par les idéaux des francs-maçons ».

(Bienkowski s’était illustré en France en projetant, en 2014, le slogan « Liberté, Fraternité, Polygamie » sur le Parlement français à Paris, à l’époque où la France découvrait les frasques extra-conjugales de l’ancien président français François Hollande.)

"Une chose est sûre, conclut l’AMDH, si les autorités marocaines ont procédé à la destruction de ce projet illégal et quelque peu obscur, il n’en demeure pas moins que le Maroc n’a jamais attendu une quelconque aide ou demande pour préserver la mémoire judéo-marocaine au sein du Royaume.

Preuve en est le musée du Judaïsme de Casablanca, seul musée du genre dans le monde arabe, et la récente ouverture du musée des confluences à Dar El Bacha à Marrakech, sous la houlette de la Fondation nationale des musées."

Source : http://fr.le360.ma/societe/enquete-les-dessous-du-memorial-de-lholocauste-de-marrakech-construit-par-une-association-franc-197130

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0