Accueil > Actualités

Un député britannique accusé d’antisémitisme obtient gain de cause devant la justice

lundi 14 octobre 2019

Chris Williamson, parlementaire travailliste ne s’est pas démonté : victime de la chasse aux sorcières engagée par les sionistes au sein de la droite travailliste, il a saisi les tribunaux, et il a gagné !


Chris Williamson aux côtés du dirigeant travailliste Jeremy p(endant les élections générale de 2017. Hannah McKay Reuters)

La Cour Suprême de Londres vient de statuer que la suspension de ce député par le Parti travailliste (Labour) était illégale.

Chris Williamson est le seul député à avoir osé contester publiquement la campagne menée au sein du Parti travailliste, et consistant à accuser d’antisémitisme tous ses membres critiquant Israel ou affichant des sympathies pour la cause palestinienne, afin de les déconsidérer et de les expulser.

Pilotée par le lobby israélien en Grande-Bretagne, cette chasse aux sorcières qui sévit depuis plusieurs années, essaie de faire croire que le parti travailliste est gangréné par l’antisémitisme, afin d’écarter du pouvoir tous ceux et celles qui ne se plient pas aux exigences d’Israël.

« La bataille est gagnée, mais la guerre fait rage », a déclaré Chris Williamson après le jugement de jeudi dernier. Il a évoqué "l’hystérie médiatique", en expliquant : "J’ai répondu rapidement et sans ambages à toutes sortes d’allégations ridicules", a-t-il indiqué à la sortie du tribunal.

Il avait été suspendu du Parti travailliste en février dernier, quelques jours après avoir réservé une salle du Parlement, pour projeter le documentaire, WitchHunt (l"a Chasse aux Sorcières", un documentaire qui examine la campagne de dénigrement contre des membres du Parti travailliste, qui dure depuis quatre ans).

Une première suspension avait été rejetée le 26 juin par les membres du Comité national exécutif du Parti travailliste. Cependant, quelques jours après, à la suite du tollé de la droite, il a été « de nouveau suspendu ». C’est cette nouvelle suspension du 28 juin, que le tribunal a jugée illégale.

Il a qualifié cette décision de « condamnation accablante des procédures disciplinaires internes de notre parti, qui nécessitent une restructuration complète, afin de construire un système plus juste, plus indépendant et plus démocratique. ».

Après le jugement, M. Williamson a remercié ses partisans, dont beaucoup avaient soutenu l’action légale à l’aide d’un financement participatif. Mais Jeremy Corbyn, lui-même ciblé par toutes sortes d’accusations d’antisémitisme, a du mal à résister à ce chantage, et fait le dos rond.

(Traduit par Chantal C. Pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0