Accueil > Actualités

L’industrie israélienne du diamant en chute libre !

mardi 22 octobre 2019

Les exportations de diamants qui représentent la première place dans le montant des exportations israéliennes viennent d’accuser une nouvelle chute, en raison d’une demande en sérieuse baisse.

Depuis le début de l’année 2019, l’industrie israélienne des diamants a connu une chute de 22 % , et au cours du troisième trimestre de 2019, ces exportations ont chuté de 28 % en comparaison avec la même époque l’année dernière.

"Etant donné les milliards que rapporte à Israel la taille des diamants, on imagine que les répercussions sur l’ensemble de l’économie vont se faire sentir", commente Sean Clinton de BDS UK.

Israel essaie de mettre ces très mauvais résultats sur le compte des manifestations à Hong Kong, mais l’industrie du diamant israélienne est en perte de vitesse depuis 4 années successives, et la baisse de cette année a commencé bien avant les mouvements de protestations qui se déroulent à Hong Kong, souligne-t-il.

"Il ne fait aucun doute que l’un des secteurs les plus importants et les plus vulnérables de l’économie israélienne ressent l’impact de l’image de marque baignée de sang par Israël. La campagne mondiale de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) a mis en évidence les liens entre l’industrie des bijoux et les violations des droits de l’homme par Israël, qui sont largement financés par les revenus de l’industrie du diamant", analyse Sean Clinton.

C’est ce dernier qui a révélé pour la première fois, en 2012, le lien entre le groupe de diamants Steinmetz (SDG) et la brigade Givati de l’armée israélienne, responsable du massacre de la famille Samouni en 2009 à Gaza, un crime de guerre documenté par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, ainsi que par d’autres, tel que le groupe israélien de défense des droits de l’homme B’Tselem.

CAPJPO-EuroPalestine)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0