Accueil > Actualités

Etiqueter des produits illégaux ?

jeudi 14 novembre 2019

Après la récente décision de la Cour de justice de l’Union européenne qui déboute les colons israéliens qui remettent en cause la législation interdisant de vendre comme "israéliens" des produits des colonies, plusieurs personnalités israéliennes dont Elie Barnavi, Zeev Sternhell et l’ancien président de la Knesset Avraham Burg, signent un appel pour demander à l’Europe de ne pas se contenter d’un étiquetage, mais d’interdire purement et simplement l’importation des produits de ces colonies israéliennes totalement illégales.

Texte de l’appel publié par Médiapart :

"Nous, en tant que citoyens d’Israël inquiets, nous nous félicitons de la récente décision de la Cour de justice de l’Union européenne, qui a confirmé que les produits des colonies israéliennes ne pouvaient pas être étiquetés comme originaires de l’État d’Israël et qui réaffirmait l’illégalité des colonies et l’importance du droit international.

Nous pensons qu’un étiquetage correct des produits des colonies est une étape importante, mais nous pensons également que cela est insuffisant. Nous appelons l’Union européenne à interdire l’importation de produits israéliens provenant des colonies.

Les colonies de peuplement israéliennes sont la principale cause de violations systématiques des droits de l’homme envers les Palestiniens, et leur expansion élimine la possibilité d’une solution à deux États. En interdisant les produits originaires des colonies israéliennes, l’Europe contribuerait à soutenir la différenciation entre Israël à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues et les colonies de peuplement situées dans les territoires occupés.

Nous pensons que l’occupation est moralement corrosive, stratégiquement à courte vue et extrêmement préjudiciable à la paix. La communauté internationale a pris des mesures insuffisantes pour faire face à cette réalité. L’Europe continue de promouvoir économiquement l’occupation en permettant le commerce avec les colonies israéliennes, qui sont illégales au regard du droit international. Il devrait être clair que le fait de continuer à vendre des produits qui sapent la démocratie en Israël et portent atteinte aux droits fondamentaux des Palestiniens est inacceptable.

En tant qu’Israéliens soucieux de l’avenir de notre pays, nous demandons à l’Union européenne d’interdire l’importation de produits issus des colonies afin de soutenir un avenir juste et sûr pour les Israéliens et les Palestiniens."

Signataires :

Ilan Baruch, ancien ambassadeur d’Israël en Afrique du Sud, en Namibie, au Botswana et au Zimbabwe ; Eli Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France ; Michael Ben-Yair, ancien procureur général d’Israël et ancien juge faisant fonction de la Cour suprême ; Avraham Burg, ancien président de la Knesset et ex-président de l’Agence juive ; Erella Hadar, ancienne ambassadrice d’Israël en République tchèque ; David Harel, vice-président de l’Académie des Sciences, Prix Israël (2004), Prix EMET (2010) ; Yehoshua Kolodny, Prix Israël (2010) ; Miki Kratsman, Prix EMET (2011) ; Alex Levac, Prix Israël (2005) ; Alon Liel, ancien directeur general au ministère israélien des Affaires étrangères, ancien ambassadeur en Afrique du Sud et en Turquie ; Mossi Raz, ancien député ; David Shulman, Prix Israël (2016) et Prix EMET (2010) ; Zeev Sternhell, Prix Israël (2008).

Nous signalons en outre qu’un "étiquetage correct", n’est même pas possible puisque le gouvernement israélien refuse, et a réitéré son refus d’indiquer la provenance exacte des produits qu’il exporte, en prétendant que tous les territoires palestiniens occupés lui appartiennent et ne tenant aucun compte du droit international.

Et comme nos dirigeants ne procèdent à aucun contrôle au niveau des douanes, les consommateurs sont dans l’incapacité de faire le distinguo entre produits des colonies ou pas.

Ils est donc normal que non seulement ils boycottent tous les produits exportés par Israël, mais qu’ils exigent leur retrait de la vente. Le recel est un délit puni par la loi française.

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0