Accueil > Actualités

Deux prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim, dans un état critique

dimanche 24 novembre 2019

Ahmad Zahran et Mus’ab al-Hindi poursuivent leur grève de la faim depuis plus de 2 mois, pour protester contre leur détention "administrative", c’est à dire sans inculpation et pour des durées illimitées, par l’occupant israélien. Leur vie est en danger.

Ces deux Palestiniens, Ahmad Zahran (42 ans) de la province de Ramallah, et Musab al-Hindi (29 ans) de la de la province de Naplouse, souffrent de faiblesse corporelle et de grande fatigue. Leur état est critique, en raison du manque de sels et de liquides dans le corps.

Ils sont incarcérés de manière totalement illégale dans la prison israélienne "Nitzan – Ramla".

Actuellement, 497 Palestiniens sont en détention administrative, dont 3 parlementaires.

Par ailleurs, Abdullah Samhan, 29 ans, du village de la province d’Hébron, condamné à 19 ans de prison et est en détention depuis 2012, est en grève de la faim depuis 20 jours, en signe de protestation contre le maintien en détention de sa sœur Rowan, condamnée à 18 mois de prison.

On apprend également que le tribunal militaire de l’occupant à Jérusalem a récemment condamné Wissam Nasser al-Debs, 23 ans, du camp de réfugiés de Shu’fat, situé à l’est de Jérusalem occupée, à 16 ans de prison ferme. Wissam a été arrêté il y a deux ans et se trouve actuellement dans la prison de ’Nafha’

Le club du prisonnier palestinien annonce aussi que le prisonnier politique, Shadi Faisal ’Atta Mousa, 43 ans, de la province de Jénine, a subi une crise cardiaque et a été transporté à l’hôpital. Condamné à 25 ans de prison ferme, il a été blessé à la tête lors de son arrestation en 2002, a subi un accident vasculaire cérébral en 2009, et a été opéré à l’époque. L’administration du centre de détention "Néguev " l’a transporté par avion et a fermé toutes les sections de la prison, indique-t-on de même source.

Source http://french.wafa.ps/page.aspx?id=vwwpuLa76737940884avwwpuL

-  LE PLUS ANCIEN PRISONNIER POLITIQUE DEMANDE JUSTICE POUR LE PEUPLE PALESTINIEN


Naël Barghouthi 40 ans après son arrestation

Nael Barghouthi, âgé de 60 ans, a adressé de derrière les barreaux de l’occupant une lettre à tous les citoyens libres du monde, les exhortant à se mettre du côté d’une « paix véritable » qui rende justice au peuple palestinien.

Barghouthi qui a passé 40 ans dans les prisons israéliennes, a insisté dans sa lettre sur l’unité nationale et le travail collectif afin de concrétiser l’intérêt général du peuple palestinien.

Le doyen des prisonniers palestiniens a assuré que "les Palestiniens sont embarqués dans le train de la liberté qui est parti et ne s’arrêtera jamais sauf après la libération de la Palestine".

Barghouthi s’est dit convaincu que la résistance lutte pour sa liberté ainsi que pour celle de tous les détenus palestiniens, et les libèrera un jour. Il a insisté sur le devoir de soutenir la résistance pour qu’elle poursuive sa lutte légitime jusqu’à la libération de la Palestine.

Il a aussi souligné que les prisonniers dans les geôles de l’occupant "font face à de grands défis, et ont besoin de soutien, en particulier les anciens prisonniers et ceux qui ont des peines élevées."
"Il y a, a-t-il ajouté, des centaines de prisonniers confrontés à des maladies et à des politiques de négligence médicale, ainsi que des punitions collectives qui leur ont été infligées et des méthodes d’abus quotidiennes."

Naël Barghouthi avait été libéré en 2011 dans l’échange contre Shalit, et a été à nouveau arrêté le 18 juin 2014 avec des dizaines d’autres prisonniers libérés.

Source : https://french.palinfo.com/39863

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0