CAPJPO - EuroPalestine

Israel et la liberté de religion : zéro pointé.

jeudi 15 décembre 2011
Enregistrer au format PDF   Version imprimable de cet article Version imprimable        

Israel, qui se prétend une démocratie, vient de se faire à nouveau épingler en obtenant l’un des plus mauvais classements au monde en matière de liberté religieuse. Au même moment, des parents ont fait désinfecter et purifier une école de la ville d’Afula par des rabbins après avoir appris qu’un mariage musulman, avec musique arabe (!!) s’était tenu dans l’école.

L’Etat d’Israël a toujours imposé d’importantes limitations à l’expression religieuse de ses citoyens non juifs. L’absence de séparation entre l’Etat et la religion juive pose de graves problèmes de toutes sortes, à commencer par le fait que seuls les mariages entre juifs sont reconnus et que tous les autres mariages n’ont aucune reconnaissance civile.

La FIDH et d’autres ONG ont déjà dressé la longue liste des contraintes subies par les musulmans et les chrétiens en Israël. Ce que vient confirmer l’étude Cingranelli-Richards, publiée par Haaretz, qui classe Israël parmi les 50 plus mauvais éléments sur 195 pays, en matière de liberté religieuse.

« Israël se retrouve ainsi classé au même niveau de tolérance que l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, la Chine et l’Iran », relève le site juif américain Tikun, mais en soulignant que la situation est souvent pire en Israël.

Le monopole réservé aux Juifs orthodoxes non seulement en matière religieuse mais dans la vie civile est énorme, puisque même les juifs laïcs sont obligés de se conformer aux pratiques religieuses juives orthodoxes pour pouvoir se marier, divorcer et passer divers autres contrats.

Quand on sait que certaines associations juives orthodoxes qui ont pignon sur rue en Israël, qualifient de « holocauste » l’existence de relations ou de mariages entre juifs et arabes, on a une idée du niveau d’intolérance atteint dans ce pays que l’on veut nous présenter comme une grande démocratie.

Dernier exemple en date, celui de ces familles qui ont exigé que l’école de leurs enfants, à Afula, soit purifiée par des rabbins avant que les cours puissent reprendre, en raison d’un mariage musulman qui s’y serait déroulé !

(Pour rappel, 20 % de la population israélienne est composée de Palestiniens qui sont pour la plupart musulmans, mais qui ne disposent pas des mêmes droits que les citoyens juifs).

Source : http://www.richardsilverstein.com/t...

CAPJPO-EuroPalestine


Accueil du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Archives actualités   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.23 + AHUNTSIC

Creative Commons License