Accueil > Actualités

Antisémitisme : l’échec du projet du CRIF avec la résolution Maillard

lundi 9 décembre 2019

Ils voulaient à tout prix une loi pour criminaliser celles et ceux qui défendent les droits du peuple palestinien. Une loi interdisant le boycott d’Israel : Echec ! Une loi pour interdire toute critique d’Israël : échec ! Ne reste donc que l’intox, un domaine où ils sont les rois. Mais ne prenons pas leurs vessies pour des lanternes !

NON, IL N’Y A PAS DE LOI MAILLARD ! Pas même une circulaire. Rien !

La résolution, passée avec un nombre de voix ridicule au parlement mardi dernier, n’a pas la moindre valeur juridique. C’est du pipo, et il ne faut pas se laisser avoir par la "tactique de la répétition mensongère", propre à l’Etat colonial et à ses supporters.

Qu’y a-t-il dans la définition de l’antisémitisme, adoptée par une minorité de députés français :
"L’antisémitisme est une certaine perception des Juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires et des lieux de culte."

On peut bien entendu lire dans les attendus que "L’antisémitisme peut se manifester par des attaques à l’encontre de l’État d’Israël lorsqu’il est perçu comme une collectivité juive"... (flou artistique) .
Mais juste après, il est écrit que : "Critiquer Israël comme on critiquerait tout autre État ne peut pas être considéré comme de l’antisémitisme."

Même le terme "antisionisme" évoqué dans l’exposé des motifs, a été supprimé de l’article voté par l’Assemblée.

Et, face à la vaste majorité de parlementaires mécontents, y compris au sein de la majorité macronienne, le promoteur de la résolution a exclu du texte présenté au vote les "exemples" qui accompagnaient au départ cette définition, et qui visaient à bâillonner toute critique de la politique israélienne.
Ci-dessous la vidéo où Sylvain Maillard le dit lui-même, tant il est mal à l’aise :

Alors, ne nous laissons pas bourrer le crâne !.(cf notre article précédent sur le sujet : http://www.europalestine.com/spip.php?article695)

Les plus "antisémites", sont ceux qui passent leur temps à caresser Israël dans le sens du poil.

A commencer par Trump qui vient de faire une déclaration terriblement antisémite, samedi en Floride, devant un "sommet national" de l’Israeli American Council".
En présence de son bienfaiteur Sheldon Adelson (30 millions de dollars de don pour sa campagne électorale, puis 100 millions en 2018 au parti républicain), Il a reproché à certains Juifs américains de ne pas suffisamment soutenir Israël (sic) et a ajouté :
"Vous devriez tous être mes plus grands soutiens car vous perdriez votre business en 15 minutes, avec l’impôt sur la fortune réclamé par Elizabeth Warren, la candidate démocrate aux élections de 2020."

"Les Juifs et l’argent" : un "préjugé antisémite classique et particulièrement dangereux", a relevé Aaron Keyak, l’ex président du National Jewish Democratic Council. (Source : AP et Haaretz)

Quant à l’antisémitisme de l’extrême-droite, celui qui fait le plus de ravages actuellement en France, comme dans le reste du monde, Monsieur Maillard et ses copains se sont gardé d’en souffler mot.

Qu’il s’agisse des cimetières juifs profanés, notamment dans l’Est de la France, ou encore des graves attentats comme ceux de la synagogue de Pittsburgh (USA) le 27 octobre 2018, signés par des suprémacistes blancs qui ont fait des émules un peu partout, de l’aveu même de l’ Anti-Defamation League.

Mais curieusement, quand il s’agit d’actes antisémites de l’extrême-droite, politiques et médias, comme le lobby israélien, deviennent très discrets... et on passe vite à une autre actualité ???

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0