Accueil > Actualités

Nouvelles casseroles pour Netanyahou... et donc nouvelles attaques sur la Gaza

jeudi 19 décembre 2019

Sept nouveaux bombardements israéliens ce jeudi matin à l’aube sur la bande de Gaza, tandis que Netanyahou fait face à de nouvelles accusations de corruption.

"Déjà inculpé en Israël pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois dossiers distincts, Benjamin Netanyahou n’a pas démissionné de son poste de premier ministre, ni renoncé à se présenter aux prochaines élections législatives. Mais un nouveau dossier, dans lequel sept de ses proches viennent d’être inculpés, pourrait être plus dévastateur encore," selon un ancien magistrat anticorruption interrogé par Mediapart.

Netanyahou est inculpé :
- pour fraude et abus de confiance, en raison de luxueux cadeaux, en échange de faveurs financières ou personnelles.
- pour avoir négocié avec Arnon Mozes, le propriétaire du plus grand quotidien payant du pays, le Yediot Aharonot, une couverture médiatique favorable en échange d’une loi limitant la diffusion du quotidien concurrent gratuit Israel Hayom.
- pour corruption, fraude et abus de confiance, un dossier qui porte sur environ 500 millions de dollars – gagnées par le patron du groupe de télécommunications Bezeq et du site d’information Walla, grâce à la complaisance de Netanyahou, qui en contrepartie avait bénéficié d’une couverture favorable de Walla.
- et il est également sur la sellette dans le dossier où sept de ses proches viennent d’être inculpés. « L’affaire des sous-marins allemands », brille aussi par la longue suite de corruptions, pots de vin et autre magouilles.

Les électeurs israéliens devront retourner aux urnes, probablement le 2 mars prochain pour la troisième fois en moins d’un an. Et dans un tel contexte, une seule valeur sûre pour conserver son électorat : la surenchère dans le développement de la colonisation, et la "fermeté sécuritaire". Le déclenchement d’une guerre avec l’Iran serait également bienvenu pour noyer le poisson et Yisrael Katz, ministre des affaires étrangères se répand en affirmant que « bombarder l’Iran est une option qu’Israël évalue ».

Qui va arrêter ces bandits de grands chemins qui sont prêts à mettre la planète à feu et à sang pour couvrir leurs turpitudes ?

Sources Haaretz et Mediapart.

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0