Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
5 juin 2012

On se réveille ! Roland Garros, prochains JO... C’est bien la télé, mais ne laissez pas mourir Mahmoud !

Savez-vous que le football comme les autres sports palestiniens sont boycottés par Israël ? Les footballeurs palestiniens sont arrêtés, emprisonnés, tués. Les check-points, les barrages israéliens, les refus d’accorder des laissez-passer à l’intérieur des territoires palestiniens, comme à l’extérieur, permettent depuis longtemps à Israël de nier le sport et les athlètes palestiniens.

Le cas de Mahmoud Sarsark, joueur de l’équipe nationale de football palestinienne kidnappé par l’armée israélienne, alors qu’il quittait la bande de Gaza pour se rendre à une rencontre sportive en Cisjordanie, est loin d’être isolé.

Pour rappel :

  • En 2004, 5 footballeurs de l’équipe nationale palestinienne ont été empêchés de se rendre aux éliminatoires de la coupe mondiale de foot, alors qu’ils devaient jouer contre l’Ouzbékistan. Et les autres joueurs palestiniens, qui avaient réussi à s’y rendre, ont été punis à leur retour. Ils ont mis 40 heures pour franchir les 100 mètres qui séparaient Rafah (frontière égyptienne) du check-point israélien ! En arrivant à Gaza, l’un des joueurs, Ziad Al Kourd, a trouvé sa maison de Deir Al-Balah démolie par l’armée israélienne.
  • En 2003, lors des Jeux Olympiques pour Handicapés (Special Olympic World games), qui ont eu lieu en Irlande, un jeune athlète palestinien, atteint de trisomie 21, s’est vu refuser par Israël la possibilité de sortir pour participer à ces jeux (irish Times du 18 juin 2003).

En fait, l’équipe de foot palestinienne ne peut quasiment jamais se constituer, à cause des barrages en Cisjordanie et du blocus de Gaza.
L’équipe féminine de foot a eu l’occasion de se retrouver réunie pour la première fois, en Jordanie, à l’occasion du championnat de football féminin de l’Asie occidentale, en 2007. "Les joueuses ont fait le match sans même connaître leurs prénoms respectifs", rapportait leur coach Hilal.



Nevin Kleib, footballeuse de l’équipe nationale palestinienne, empêchée par un check-point d’accéder au terrain de foot qui se trouvait à 20 km de distance

De même, Israël interdit régulièrement l’entrée d’équipements sportifs dans les territoires palestiniens.

Mais cet Etat, qui a été intégré dans la coupe européenne de foot, ne se contente pas de priver les Palestiniens d’entrainement et de compétitions internationales.

  • Son armée détruit les stades de foot dans les territoires palestiniens, comme à Gaza en 2006.

  • Elle assassine des joueurs comme le talentueux milieu de terrain Tarek Al-Quto, en Cisjordanie.
  • style='float:left;'>
    Les enfants ne sont pas épargnés. Beaucoup ont été tués alors qu’ils jouaient au foot, comme Ali 11 ans, tué par un sniper israélien sur un stade de foot, le 18 juin 2001.

Et les sportifs israéliens le savent. Non seulement ils ne protestent pas, mais ils participent à ces crimes. Au moment des massacres de Jénine en 2002, il s’avérait que 21 des 22 joueurs de l’équipe de foot israélienne qui se produisaient au même moment, servaient dans l’armée d’occupation.

DU TEMPS OÙ PLATINI TAPAIT DU POING SUR LA TABLE

A tel point que Platini, dans un moment de lucidité et d’éthique avait menacé les Israéliens de ne plus faire partie de l’UEFA.

Tandis qu’Israël avait bloqué dans les ports des aides qu’il avait octroyées en juillet 2009 pour favoriser le développement du sport en Palestine, le Président de l’UEFA avait pris le mors aux dents et déclaré en septembre 2010 : “Leur présence en Europe n’aura pas lieu d’être”.

Et après une entrevue avec le responsable de la Fédération palestinienne, Djibril Rajoub, l’ex-star du football français, avait déclaré : "Les mesures israéliennes vis-à-vis du sport palestinien constituent une violation des réglementations et lois internationales en vigueur susceptible de faire reconsidérer la qualité de membre dont jouit Israël au sein de l’UEFA. Nous les avons acceptés en Europe et leur avons garanti les conditions d’adhésion, ils doivent respecter le message des lois et réglementations sportives internationales, faute de quoi leur présence en Europe n’aura pas lieu d’être », avait-il souligné.

Il faut souligner au passage qu’Isräel joue dans la coupe européenne, alors que les Palestiniens sont rattachés à l’Asie !!

« Je vais peser de tout mon poids pour mettre un terme à la souffrance du joueur palestinien notamment au football et je présenterai cet état de fait au bureau exécutif lors de la prochaine réunion prévue en octobre 2010", avait ajouté Platini.

Donc, question à Michel Platini et aux dirigeants de la FFF : où sont passées les grandes valeurs universelles du sport et la solidarité avec les sportifs palestiniens persécutés ?

POUR CONTACTER LA FFF (FÉDÉRATION FRANÇAISE DE FOOTBALL ET SAUVER MAHMOUD SARSAK ) :

  • TEL : 01 44 31 73 00
  • FAX : 01 44 31 73 73
  • MAIL : virginie.rocheteau fff.fr


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 9410