CAPJPO - EuroPalestine

Soutien à Guido Gorissen et aux médecins belges qui boycottent les médicaments TEVA !

mercredi 16 janvier 2013
Enregistrer au format PDF   Version imprimable de cet article Version imprimable      
 

Nous apprenons que le médecin belge Guido Gorissen est convoqué ce mercredi devant le Conseil de l’Ordre des Médecins d’Anvers parce qu’il refuse de prescrire les médicaments génériques de la marque israélienne TEVA et appelle à boycotter tous les produits au service de l’occupation.

Rappelons que pendant que ce laboratoire israélien fait sa pub en boucle sur France Info actuellement, en tant que « grand laboratoire de recherche sur les maladies respiratoires », Israël empêche les Palestiniens de respirer, les attaque au phosphore, calcine les bébés, provoque des malformations congénitales et tire sur les ambulances.

Il a même été révélé récemment que dans certaines prisons israéliennes, on donne aux détenus palestiniens des médicaments pour chiens !

Ce serait donc un comble que de donner de l’argent à une industrie israélienne, qui de surcroit empêche, comme l’a établi la Coalition Israélienne des Femmes sur la Paix dans sa base de données whoprofits.org les Palestiniens de développer leurs propres médicaments et impose la vente des siens.

L’interview du Dr Gorissen nous donne des raisons supplémentaires, si besoin était, de choisir d’autres médicaments génériques que ceux de la marque TEVA.

TEVA, les médicaments au service de l’occupation

L’Ordre des médecins a convoqué le médecin du peuple Guido Gorissen. Cette fois-ci, non pas parce qu’il a refusé de payer la cotisation, mais parce qu’il est solidaire avec la cause palestinienne.

Par Gaston Van Dyck

En Israël, à l’Est de Jérusalem, 250 Palestiniens occupent un chantier où ils ont installé des tentes. Ils veulent empêcher Israël de construire 3000 nouveaux logements entre Jérusalem et la Bande de Gaza. Depuis que l’Assemblée Générale des Nations Unies a accepté la Palestine comme Etat observateur, le gouvernement israélien multiplie les représailles. En construisant ces colonies, Israël veut empêcher que les territoires palestiniens puissent un jour constituer un ensemble.

Chez nous, à Hoboken (Anvers), le médecin de Médecine pour le Peuple Guido Gorissen s’oppose lui aussi à la politique d’apartheid d’Israël. C’est pour cette raison que, le 16 janvier, il devra comparaître devant l’Ordre des médecins. En effet, Guido Joris, journaliste de l’hebdomadaire sioniste Joods Actueel, a introduit une plainte auprès de l’Ordre en ces termes : « Leur haine pour Israël prévaut sur les soins prodigués aux patients. Depuis le début de l’été, les docteurs de Médecine pour le Peuple mènent une action contre Israël. Ils n’hésitent pas à le faire au détriment de leurs patients et ces extrémistes de gauche vont jusqu’à se servir de la prescription médicale à des fins de propagande ».

Guido Gorissen nous raconte une histoire qui en dit long sur la personne qui a introduit cette plainte contre lui.

Guido Gorissen. En juin 2011, j’ai fait partie de la flottille internationale pour Gaza. Celle-ci, composée de 12 navires, avait pour objectif de dénoncer l’embargo contre la Bande de Gaza et de distribuer à la population palestinienne des biens de première nécessité. Peu avant mon départ, j’ai reçu un coup de fil de ce Guido Joris. Je ne le connaissais pas et il ne s’était pas présenté. J’ai cru qu’il travaillait pour la VRT. Puis il m’a posé une question étrange. Je lui ai alors demandé pour quel média il travaillait. Joods Actueel, a-t-il répondu. La conversation a très vite pris un ton aigre. Il m’a traité d’extrémiste de gauche fascisant prônant la haine contre le peuple juif sous prétexte d’anti-sionisme, et ce genre de chose. J’ai raccroché, mais il a continué de me harceler. Lorsque la flottille est restée bloquée plusieurs jours dans un port grec, il m’envoyait des SMS du style : « Docteur, vous apercevez la côte de Gaza au loin ? » Le fait qu’il soit si bien informé me conforte dans l’idée que cet homme travaille pour le Mossad (les services secrets d’Israël, NdlR). Je lui ai donc finalement répondu : « Mon cher, je ne parle pas aux crapules. »

Une fois rentré en Belgique, j’ai reçu un courrier de l’Ordre des Médecins m’informant que « la plainte de monsieur Joris pour langage outrageant avait été classée sans suite ». J’ai trouvé cela dommage, car j’aurais voulu pouvoir expliquer à l’Ordre des médecins les raisons pour lesquelles nous menions cette action de solidarité.

Vous êtes maintenant accusé d’avoir organisé une campagne contre Israël et d’« avoir utilisé abusivement les prescriptions de médicaments à des fins de propagande ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Guido Gorissen. Avec toute l’équipe de docteurs de la maison médicale de Hoboken, nous avons décidé, après mon retour, de participer à l’action internationale de boycott contre les produits israéliens et en particulier les produits en provenance des territoires occupés, comme les fruits de la marque Jaffa et Carmel. Nous avons alors découvert que la société TEVA était présente sur le marché belge des médicaments.

Cette société israélienne est le numéro un mondial des entreprises pharmaceutiques spécialisées dans les génériques. Son PDG était à l’époque un haut dirigeant militaire qui aimait se targuer d’avoir joué un rôle important lors du siège de Beyrouth en 1982. Lors de ce siège, plus de 1300 femmes, enfants et personnes âgées sans défense ont été massacrés dans les camps de réfugiés de Sabra et Shatila… En tant que médecins, nous étions donc fermement décidés à boycotter les médicaments de la firme TEVA.

Mais sans que cela ne porte préjudice à vos patients, je présume.

Guido Gorissen. Dans 90 % des cas, le même médicament est fabriqué par une autre firme et, lorsqu’il n’en existe pas, nous prescrivons celui de TEVA. En effet, nous l’expliquons toujours à nos patients. Et nous fixons aussi sur nos prescriptions un petit autocollant représentant un drapeau palestinien avec le slogan « Je refuse TEVA ». Le patient peut facilement le retirer s’il le souhaite.

Nous ne sommes pas les seuls. Cette campagne est également suivie par d’autres médecins dans d’autres pays. En France, par contre, des médecins sionistes ont lancé une campagne sous le slogan « Soutenir TEVA pour soutenir Israël ». Cela nous a donné une idée : nous avons adressé un courrier aux médecins et pharmaciens de la région. Dans cette lettre, nous leur expliquons notre solidarité avec les Palestiniens en racontant brièvement l’expérience vécue par les docteurs de MPLP Jan Cools, Dirk Van Duppen, Lieve Seuntjes, Hans Krammisch et moi-même lors de notre séjour au Moyen-Orient et les invitons à boycotter à leur tour les médicaments TEVA.

Je rappelle que cette action est menée depuis un moment déjà, en toute tranquillité. Jusqu’à ce que je reçoive un courrier de l’Ordre des médecins m’informant de la plainte déposée par Guido Joris.

En conclusion, vous allez enfin avoir le procès que vous n’avez pas eu l’an dernier. Vous êtes content ?

Guido Gorissen. (Rires) J’espère que, dans la presse, nous allons enfin parler un peu plus de notre solidarité avec le peuple palestinien et de cette campagne de boycott. Beaucoup de gens ignorent que TEVA est une société israélienne, que c’est même un fleuron de l’économie israélienne et une énorme source de revenus pour l’État. Une grande partie de ses revenus va à l’armée. Sans oublier que cette société a le monopole sur la vente des médicaments dans les territoires occupés et à Gaza. Les Palestiniens doivent donc payer leurs médicaments au même prix que les Israéliens, alors que leurs revenus sont nettement inférieurs. Notre collègue Hanne Bosselaers, de MPLP Molenbeek, se trouve en ce moment-même à Gaza où elle collecte des informations sur toutes ces choses.

Et, pour terminer, je dirai que je ne crains pas les sanctions de l’Ordre des médecins. Nous poursuivrons notre action quoi qu’il en soit. Ce n’est pas à eux de nous dicter nos pensées et vers qui doit aller notre solidarité.

Source : http://www.ptb.be/nieuws/artikel/te...

Merci d’écrire au Dr. Albertyn, président de l’ordre des médecins d’Anvers pour lui dire que si l’Ordre des Médecins d’Anvers était un tant soi peu soucieux d’éthique, il féliciterait le Dr Gorissen qui refuse d’encourager l’occupation et son cortège d’atrocités.

Dr. G. Albertyn

Ordre des Médecin D’anvers

Van Eycklei 37 bus 2

2018 Antwerpen

Tél : 00 32 3 230.54.29 - Fax : 00 32 3230.28.01 -

Par e-mail : http://www.ordomedic.be/fr/formulai...

CAPJPO-EuroPalestine


Accueil du site |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Pour agir  Suivre la vie du site BOYCOTT   ?

Site réalisé avec SPIP + AHUNTSIC

Creative Commons License