Accueil > Actualités

"Plan de paix " : Le fameux "triangle" ou comment se débarrasser des Israéliens d’origine palestinienne

lundi 3 février 2020

Dans un éditorial intitulé "Les citoyens arabes israéliens ne sont pas des pions", le quotidien israélien Haaretz, met en lumière que le plan de paix concocté par la bande de voyous essaie de se débarrasser, sous couvert de cadeau aux Palestiniens, d’une partie de la population israélienne d’origine palestinienne. Ce que peu de médias ont fait remarquer...

"Le plan de Trump évoque la possibilité de redessiner les frontières du pays de sorte à ce que ces villes, les Communes du Triangle, rejoignent la Palestine.

Les villes en question, 10 villes et villages israéliens, comptent 280 000 habitants, parmi lesquels une immense majorité se considère comme partie intégrante d’Israël. Ils y sont nés, y ont été élevés et souhaitent continuer à y vivre.

Parmi eux, on compte le député Ahmad Tibi et l’économiste de renom Samer Haj Yahia. La contribution des arabes du Triangle à la communauté nationale est énorme, et leur destin est lié à celui du pays. Ils ne sont pas de simples pions.

Pour rappel, ces villes palestiniennes devaient passer sous contrôle jordanien suite aux accords de 1949 dessinant la ligne d’armistice. Mais Israël les a maintenus sous sa coupe pour "raisons militaires".

Leur destin a été meilleur que celui de leurs compatriotes palestiniens. Ils sont les descendants des quelques arabes qui n’ont pas été contraints de fuir en 1948 et sont ensuite devenus citoyens israéliens.

Depuis l’état colonial a exigé d’eux une loyauté qu’il ne leur a jamais témoigné en retour. Jusqu’en 1966 ils ont vécu sous un régime militaire qui n’a rien à voir avec une démocratie. Ils subissent depuis, toutes sortes de discriminations et sont soumis aux desiderata du Shin Bet, les services de sécurité, dans les moindres aspects de leur vie.

Et pourtant leur communauté fait partie du pays. Ils ont bien souvent réussi à dépasser le dilemme que représente le choix entre la loyauté à leur patrie et la loyauté à leur peuple. Ils bénéficient et contribuent à la vie israélienne à travers les systèmes scolaire et de santé notamment, ce que devrait encourager l’état.

Si les arabes israéliens sont des citoyens temporaires, comment l’état hébreu peut-il leur demander loyauté et intégration ? Si Israël veut se montrer loyal envers ses citoyens, il doit immédiatement renoncer à l’idée d’exclure une partie de sa communauté.

Suggérer qu’ils puissent ne plus en faire partie est une idée dangereuse dont les conséquences pourraient être inattendues."

(Traduit par Sarah V. pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0