Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
10 octobre 2014

Libérez Georges Ibrahim Abdallah :Grand rassemblement le 25 octobre devant la prison de Lannemezan

Des cars vont partir de nombreuses villes de France pour aller dénoncer le scandale de l’acharnement contre le plus ancien prisonnier politique en France et dans toute l’Europe. Un grand rassemblement aura lieu à partir de 14 H devant la prison de Lannemezan, le 25 octobre.

Le 25 octobre sera le premier jour de la 31ème année de détention de Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste, militant de la cause palestinienne, libérable depuis 1999 mais toujours emprisonné sur décision des différents gouvernements français, qui font allégeance aux pressions US et Israéliennes qui exigent que Georges meure en prison.

Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste qui a grandi au Liban à une époque où les luttes de libération des peuples s’intensifiaient au Moyen-Orient en relation avec la lutte du peuple palestinien. Combattant des Fractions armées révolutionnaires libanaises, il s’engage dès la fin des années soixante dans la résistance palestinienne et libanaise contre l’occupation et la colonisation sioniste. Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, il est condamné à la réclusion à perpétuité pour « complicité » dans l’exécution d’un responsable des services secrets israéliens et d’un attaché militaire états-unien.

Même Yves Bonnet, ancien chef de DST Française et responsable de l’arrestation de G.A., a dénoncé dans la Dépêche du Midi l’attitude du gouvernement français, qu’il a qualifiée de « vengeance d’État », ajoutant :
« je considère qu’il avait le droit de revendiquer les actes commis par les FARL comme des actes de résistance (…) ll faut se souvenir du contexte, aussi des massacres de Sabra et Shatila dont les coupables n’ont jamais été punis ».

Le Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah souligne :

"Le 5 novembre "la justice" de notre pays prononcera sa décision, soit maintenir l’acharnement à l’encontre de notre camarade, soit, prononcera sa remise en liberté après plus de 30 années, et quelques jours de prison, toutefois nous pouvons tout à fait craindre, dans ce dernier cas, une intervention, au sommet de l’État permettant l’annulation de cette décision.
Autant le dire, dés aujourd’hui, les responsables de cette nouvelle injustice sont désignés, nous parlons très précisément du Parti socialiste, que nous désignons depuis un certain temps de PSS, parti socialiste sioniste."

Au Liban comme en France, et en Belgique, les manifestations pour sa libération ne se sont pas cessées depuis 28 ans.


Le 29 septembre dernier sur la Grande Place de Lille

La mobilisation est particulièrement forte dans tout le Nord Pas-de-Calais, dans la Flandre et l’Artois, où un Collectif « Bassin minier » pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah a été créé et appelle, en plus du rassemblement à Lannemrzan à une manifestation à Bruxelles le 24 octobre.

Le sénateur communiste du Pas-de-Calais, Dominique Watrin a interpellé Christiane Taubira, la ministre de la « Justice » :

Madame la Ministre,

Madame la Garde des Sceaux Christiane Taubira

13, place Vendôme 75001 Paris

Lens, le 01/10/2014 ,

Au moment même où trois juges d’application des peines de la section antiterroriste examinent la nouvelle demande de libération conditionnelle de Georges Ibrahim Abdallah, je tiens à vous faire savoir que la justice française s’honorerait à poser un regard nouveau sur le cas de ce combattant révolutionnaire libanais.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la Cour d’Assises spéciale, Georges Ibrahim Abdallah est libérable depuis 13 ans. Pourtant ses nombreuses demandes de libération conditionnelle ont essuyé un refus glacial. Je tiens donc à vous rappeler que le consul libanais a réaffirmé en novembre 2011 l’accord des autorités libanaises autorisant la résidence de George Ibrahim Abdallah sur son territoire, accord confirmé en février 2012 par le premier ministre libanais lui-même. De plus, Yves Bonnet, Directeur de la DST lors de de l’arrestation de Georges Ibrahim Abdallah, entendu par le juge chargé du dossier, a considéré qu’il était « anormal et scandaleux de maintenir Georges Ibrahim Abdallah en prison ».

Madame la Ministre, quand cet acharnement rendu possible par la loi Sarkozy-Dati sur la rétention de sûreté sur fond de pressions internationales va-t-il cesser ? C’est la question posée par le collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah que je souhaite relayer par la présente.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma sincère considération.

Dominique WATRIN

Georges Ibrahim Abdallah sera également "parmi nous" le 1er novembre prochain à FREE PALESTINE aux Docks de Paris, où des milliers de personnes présentes pourront constater le soutien dont il bénéficie.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 260