Accueil > Actualités

BDS : action anti-apartheid dans la capitale autrichienne (Vidéo, Photo)

vendredi 4 octobre 2019

Des militants de la campagne BDS ont interrompu la semaine dernière une séance du Conseil municipal de Vienne (Autriche), pour dénoncer le soutien de celui-ci à l’apartheid israélien.

Les politiciens de la capitale autrichienne, qui ont la fâcheuse tendance à oublier que le nazisme n’était pas seulement allemand et qu’Adolf Hitler était un de leurs compatriotes, ont récemment adopté une résolution qualifiant d’antisémite la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS).

Et il y a quelques mois, sur commande du gouvernement israélien, une conférence que devait donner à Vienne le sud-africain Ronnie Kasrils, vétéran de la lutte anti-apartheid lui-même d’origine juive, a été annulée sans motif avouable.

D’où la riposte de nos camarades viennois, auxquels s’était joint le militant israélien Ronnie Barkan, qui a obligé les édiles à suspendre leur séance.

Avant d’être expulsé manu militari, Ronnie avait quand même eu le temps de mettre la honte au Conseil municipal, en rappelant à ce dernier que la Vienne officielle n’avait jamais rompu avec une vieille tradition anti-juive, qu’un alignement sur les crimes de l’Etat d’Israël ne saurait effacer, bien au contraire.

De fait, c’est bien à Vienne qu’est né au début du XXème siècle l’antisémitisme dit « moderne », à travers la personne de son maire de l’époque, Karl Lueger.

Premier magistrat de la ville de 1897 à 1910, Lueger fondait sa popularité sur le développement de l’hostilité à l’encontre des migrants juifs d’Europe centrale. Cela devait susciter l’admiration d’un certain Adolf Hitler, qui lui rendra hommage à plusieurs reprises dans son tristement célèbre Mein Kampf.

C’est vieux, tout cela, dira-t-on. Pas vraiment : aujourd’hui encore, le Dr Karl Lueger a toujours une Place à son nom, en plein centre de Vienne, où trône la statue de ce sale bonhomme, comme on peut le voir ci-dessous :

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0