Accueil > Actualités

Sami Abu Diak, 36 ans, vient de mourir dans une prison de l’occupant israélien

mardi 26 novembre 2019

Sami Abu Diak, de Jénine, est décédé ce mardi 26 novembre dans la prison israélienne de Ramleh, alors qu’il était dans un état de santé critique, et n’a pas reçu les soins médicaux adéquats.


Le club du prisonnier Palestinien avait alerté toutes les institutions des droits de l’Homme et l’organisation mondiale de la santé (OMS), en réclamant une intervention urgente pour sauver la vie du prisonnier Palestinien, Sami Abu Diak, condamné à "trois perpétuités et 30 ans", incarcéré par Israel depuis 2002.

Il souffrait d’un cancer de l’intestin et de graves troubles rénaux et pulmonaires. Mais avait été malgré cela transféré de prison en prison, diagnostiqué de manière erronée et s’était vu refuser le droit d’être soigné dans un hôpital palestinien.

Se voyant près de la fin, il avait écrit :
“Voici venus mes derniers jours, peut-être mes dernières heures. Je vous demande d’exaucer mon seul souhait : je voudrais passer ces derniers moments auprès de ma mère et de mes proches. Je ne veux pas mourir menotté en face d’un geôlier qui se réjouit de ma souffrance. Quelqu’un me répondra-t-il ?"

La négligence médicale dans les prisons de l’occupant a déjà entraîné la mort de 62 Palestiniens.

Le club du prisonnier Palestinien indique que "700 détenus politiques palestiniens sont malades et que leur état ne cesse de s’aggraver en raison de la politique de négligence médicale pratiquée par l’administration pénitentiaire israélienne."

"Les détenus Palestiniens sont exposés aux pires violences et harcèlements, en violation flagrante de toutes les lois et les Conventions internationales", rappelle-t-on de même source.

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0